Fresque peinture murale

Fresque

Fresque moderne
  • Peinture murale exécutée sur enduit frais. Les couleurs sont diluées à l’eau et appliquées avec des brosses à poils longs sur la surface préparée, encore fraîche; l’enduit est un mélange de chaux éteinte (oxyde de calcium hydraté) et de sable fin; la chaux absorbe le gaz carbonique de l’air et forme des sels de chaux qui fixeront  la peinture et la protégeront.

Ce procédé, simple dans le principe, présente de grandes difficultés d’exécution. Le mur doit être absolument sec pour fixer l’enduit frais (dont chaque couche est épaisse de 1,5 cm tableau); la surface de la dernière couche, pour ne pas durcir avant d’être couverte, doit correspondre au travail d’une journée.

Pour les grandes compositions se pose donc un problème de raccord, d’autant qu’aucune reprise n’est possible. Jusqu’au milieu du xv s., les artistes ont utilisé la solution de la sinopia, esquisse générale brossée sur toute la surface de l’avant dernière couche d’enduit; un calque de la partie à peindre étant pris, on appliquait sur celle-ci la dernière couche d’enduit, puis on y reportait le calque.


  • Les sinopies, première idée des œuvres, sont quelquefois retrouvées sous les fresques abîmées ou détruites; elles apparaissent aussi lorsqu’on procède à la transposition de la fresque. Cette technique de conservation consiste à détacher la fine pellicule de la dernière couche d’enduit pour la reposer sur une nouvelle sous-couche; après avoir encollé fortement la fresque , on y fait adhérer une surface (papier, carton, toile, tableau etc.) servant de support à l’opération; celle-ci terminée, il ne reste plus qu’à décoller le support. 

  • La seconde solution est celle des spolveri, ou traces pointillées, obtenues en saupoudrant du noir de fumée à travers les petits trous ménagés, selon  le dessin, dans un carton vaux dimensions de la fresque ; ce procédé, adopté dès le milieu du XV s., est plus rapide et permet un travail plus improvisé.
  • Le calque, en effet, déforme un peu le geste créateur. La composition doit être attaquée par le haut, sinon les parties d'enduit frais que l’on appliquera ensuite risquent de couler. Les couleurs (terres, noir végétal, blanc de chaux) ont tendance à éclaircir en séchant : l’artiste doit en tenir ‘compte. Certaines couleurs se fixent mal dans les sels de chaux, et il est subtil des valeurs; c’est pourquoi les peintres ont souvent utilisé un procédé mixte : 
 
  • la fresque proprement dite sur enduit frais sert de base très résistante; puis, après séchage, on reprend à la peinture a tempera. Il faut signaler enfin que l’on emploie souvent abusivement le terme de « fresque » pour désigner une peinture exécutée à sec à la colle, au blanc d’œuf ou à la cire.

Articles similaires :

.